Bonjour à tous !

En ce lundi, je suis ravie de proposer à vous, mes lecteurs chéris, une nouvelle interview. Je n'en fait plus trop souvent en ce moment, faute de temps, mais je vais essayer de me rattraper !

J'adore cette dimension de mon blog : parler avec des personnes qui partagent la même passion, échanger, se donner des conseils, découvrir des univers et des points de vue différents, c'est toujours un bonheur.

Alors aujourd'hui, je vous invite à découvrir le petit monde du blogueur culinaire Felipe Terrazzan du blog The Blind Taste ! Découvert via l'article de Paulette à lire juste ici ! C'est par cet article de Paulette Mag' que je suis tombée par hasard sur le blog de Felipe, et là, le coup de coeur blogosphérique ! Son blog est une pépite, on y trouve des bonnes adresses (entre Paris, New York et Sao Paulo, rien que ça!), mais surtout des recettes plus alléchantes les unes que les autres. 

J'ai adoré son blog (dévoré en une soirée..!), et j'ai été surtout très touchée par l'aspect ultra pointilleux dédié au stylisme général de son site. Ceci reflète de la passion, et aussi beaucoup de professionnalisme. Bref, je vous invite chaudement à aller jeter un oeil (voir même les deux!) à The Blind Taste! 

C'est parti pour l'interview !


 Bonjour Felipe ! Comment t’est venue l’idée de créer un blog culinaire ?

Bonjour ! J'adore cuisiner depuis très petit et souvent mes amis et ma famille me demandaient des recettes. J'étais content de les partager avec eux et rapidement j'ai ressenti le besoin d'avoir un espace où je pourrais le faire de manière plus facile tout en allant plus loin, et travaillant non plus seulement les recettes en soit mais le résultat, notamment au niveau de l'image. L'idée de The Blind Taste en soit m'est venue en 2010 pendant un stage d'été où j'avais un peu de temps libre... en août la France s'arrête n'est-ce pas?!  J'avais du temps et beaucoup d'idées et par dessus tout je voulais absolument me lancer dans un projet perso/pro où je pouvais essayer plein de choses... tant techniques (HTML, bidouillage CSS, installation et gestion de CMS wordpress) que créatives (conception de recettes, rédaction, traduction, photos, stylisme, traitement d'images sous photoshop etc...). J'ai flirté avec gentiment pendant 3 ans en parallèle des divers jobs que j'ai eu (Fooding, Air Paris, L'Oréal Paris) pour enfin m'y consacrer à temp plein depuis février de cette année !

En quoi tes origines brésiliennes et italiennes t’ont-elles influencées dans ta cuisine ?
Au niveau des ingrédients choisis, de certaines techniques... de plein de façons vraiment. Je fonctionne beaucoup à la "mémoire affective" aussi.. il y a beaucoup de recettes qui sont inspirées par des recettes ou de simples souvenirs de choses que j'ai pu manger chez ma famille ou dans des restaurants tant au Brésil qu'en Italie. 

Es-tu plutôt cuisine gastronomique, ou cuisine de bistrot/familiale ? Qu’est ce qui t’attires vers un restaurant plus qu’un autre ? 
Un mix des deux je pense, surtout en ce moment où je cuisine les samedis chez Bones, prépare un CAP cuisine et avance sur mon blog à côté. Je peux avoir autant envie de travailler des ingrédients précis, pour créer des associations ou mettre en valeur des accords particuliers que d'avoir juste envie de préparer quelque chose de super simple, rassurant et délicieux. Cela dépend si je cuisine pour moi, pour d'autres, pour des photos etc. 
De manière très générale : le rapport qualité prix. Je suis souvent dégouté d'aller dans des restaurants à Paris où l'on dépense 30-40 euros pour manger mal. C'est très souvent le cas et cela me met hors de moi. Et quand je dis mal c'est parfois très mal, produits congelés, aucun goût, service atroce.. bref! Après mon passage au Fooding j'ai développé un côté peut être un peu snob de n'y aller que dans des adresses sélectionnées. Depuis je suis beaucoup moins déçu! 


J’ai vu que tu as beaucoup voyagé : Milan, Paris, New York entres autres. Quel est le voyage qui t’as le plus appris point de vue cuisine ?

A chaque voyage vraiment je me retrouve comme un enfant hystérique face à la culture et la gastronomie locale. Plutôt que de faire le circuit touristique de base je veux toujours aller voir les marchés locaux, les supermarchés aussi ! C'est la qu'on comprend comment ça se passe, comment les gens choisissent ce qu'ils mangent, c'est super intéressant. Difficile de dire lequel m'a le plus appris... a chaque fois je rentre avec des petites obsessions.. sur un ingrédient... une saveur que je cherche à reproduire etc. Mais bon, pour jouer le jeu disons qu'au Maroc j'ai vraiment mais vraiment bien mangé. J'adore les épices et le sucré salé, donc autant dire que j'étais heureux.


   « The Blind Taste » : est-ce un moyen pour toi de te faire « repérer » (dans le bon sens du terme !) par des journalistes culinaires, des émissions de cuisine peut être, des revues spécialisées ? Cela t’est-il déjà arrivé ?
Tous les jobs que j'ai eu c'était grâce à mon blog. Cela montre qu'on est passionné (bon, il faut l'être bien sûr...), qu'on peut gérer un projet seul, qu'on sait y mettre de l'énergie de du temps dans quelque chose de concret et qu'on peut faire des belles choses sans avoir beaucoup de moyens. Cela nous force à "think outside of the box", à essayer de comprendre les langages du monde dans lequel on évolue (le web, les apps.. réseaux sociaux etc) et surtout à avoir un côté 'entrepreneur' qui est apprécié par tout collaborateur potentiel.
Après plus spécifiquement dans le monde Food j'ai effectivement rencontré des chefs, des journalistes et des professionnels de tout genre grâce au réseau que j'ai développé avec ce blog mais n'ai malheureusement pas pu encore concrétiser de gros gros projets.  Mais je suis totalement convaincu du pouvoir 'carte de visites' et je veux justement continuer à fond et passer mon temps à construire des projets dans cet univers avec des gens aussi passionnés que moi.  

Quelles sont tes meilleures adresses sur Paris ? Celles qui mériteraient d’être plus connues ? (Pour les lecteurs qui projettent de s’y rendre, ou même les habitués !) 
Mon top 5 du moment ?
_ Bones ! J'y suis en cuisine, donc mon avis est biaisé, mais c'est vraiment très bon, James est un Chef incroyable et l'équipe est vraiment géniale) 
_ La Régalade Saint Honoré (une valeur sûre, avec menu e+p+d à 36€)
_ Clamato (très sympa et très bon, addition un peu salée par contre), j'
_ Le Verre Volé, première cave à manger de ce genre, toujours aussi délicieux 
_ et mon plaisir de toutes les semaines : Happy Nouilles à Arts et Métiers.. un petit traiteur asiatique qui ne paie pas de mine où tout est vraiment trop bon et on y mange pour 8€ - rien de mieux le dimanche soir, crois moi. 


Tenir un blog culinaire, rempli de recettes et de bons plans, ce n’est pas encore très courant sur la blogosphère française, et encore moins un blog tenu par un homme ! Commet ça se passe au niveau de ton organisation travail/blogging ? As-tu des astuces pour ceux et celles qui n’osent pas sauter le pas ?
Ca commence petit à petit. C'est plutôt un univers féminin en effet. Et souvent les blogs ne sont pas très beaux...je n'ai pas de doute sur la qualité des recettes mais visuellement je trouve ça parfois très décevant comparé à la blogosphère américaine par exemple. C'est justement mon pari, partager mon univers en essayant de faire quelque chose de qualité visuellement parlant. De plus en plus de me rend compte à quel point la photo et le stylisme ont une place importante dans mon projet et j'ai maintenant l'occasion d'y consacrer tout mon temps. Le plus important c'est de se lancer. Je suis un grand perfectionniste et parfois je passe beaucoup trop de temps sur des questions de visuel, de détail de code HTML pour changer un CSS... et je vois maintenant que j'aurais mieux fait d'avancer et poster, poster, et poster encore. On peut apprendre en avançant, mais c'est difficile de s'améliorer si on reste bloqué sur des points précis avant même de publier et échanger avec son public. 

Pour un brunch du dimanche entres amis ce printemps-ci, que me proposes-tu comme recettes simples et efficaces pour épater la galerie ? J
 Les 'Baked Eggs'...super simple, super bon, j'en ai tellement mangé quand j'habitais à NYC que j'ai pas arrêté de les refaire depuis ( http://www.theblindtaste.com/fr/baked-eggs-facon-extra-virgin-nyc/ en français)


Parlons un peu du mouvement de la « slow diet ». Est ce une tendance pour laquelle tu es favorable et à laquelle tu prends part ? En ce moment on parle beaucoup sur les réseaux sociaux de ceci, mais aussi de « soigner son corps par l’alimentation » qui n’est alors plus forcément un plaisir mais une contrainte.
J'ai un peu de mal avec 'any diet'... je suis plutôt partisan de manger librement et sainement  et surtout, j'insiste sur surtout manger des choses de qualité et en toute conscience. Je veux dire par là savoir d'où viennent les produits qu'on prépare, regarder avec attention ce qu'il y a deans les produits industriels qu'on achète quand on a pas trop le temps etc... Bien sûr je suis d'accord avec le fait qu'il faut soigner son corps par l'alimentation - après tout ce que se passe au niveau de notre corps est une conséquence directe de ce qu'on y met dans notre bouche - mais il ne faut pas oublier de soigner son esprit par son alimentation également. Pour moi manger ce n'est pas juste un question d'apports caloriques et d'éléments nutritionnels c'est aussi et surtout une question de souvenirs, d'histoires, de partage... c'est un acte social puissant!

Pour finir sur une note légère, le « food faux pas » que tu as déjà fait en cuisine ? Une association de saveurs, une recette qui a mal tourné ? 
J'ai une recette signature de Fondant aux 2 Chocolats et aux Framboises (http://www.theblindtaste.com/fr/fondant-aux-2-chocolats-aux-framboises/) que j'ai du faire, sans rigoler... 300 fois au moins... fut une époque j'en faisais facilement un par semaine. Et une fois... évidement le jour où je ne POUVAIS PAS le ratter je me suis trompé sur la quantité de beurre et j'en ai mis 100g de trop. J'ai sorti du four un fondant baignant dans le gras, absolument dégueulasse et immangeable...  ! Ceci dit, avec les bonnes quantités, c'est une injection intra veineuse de bonheur, je vous le recommande. 

Crédit photo "The Blind Taste"

Je remercie encore Felipe d'avoir pris le temps de répondre à mes petites questions, et à vous mes lecteurs d'avoir lu cet article, qui je l'espère vous aura plu.

N'hésitez pas à partager vos impressions dans les commentaires, et à me donner vos blogs culinaires favoris, car je suis avide de découvertes !